• LES PIERRES DE MONTBLANC

     

     

     

     LES PIERRES DE MONTBLANC

    MONTBLANC : IL SUFFIT D'UN SIGNE !

     

      

     Pensez à cliquer sur les photos

    Non, MONTBLANC ce n'est pas la montagne de France que vous connaissez. C' est un village de Catalogne, non loin de Tarragone auquel on accédait autrefois par un pont qui a gardé son charme et son élégance.

    LE PONT DE MONTBLANC
       

    On dit que si ce village existe c'est parce qu'à une époque on a incité ses habitants qui habitaient plus bas près de la rivière, à monter sur le mont afin de pouvoir mieux se protéger. Un rempart haut et robuste et des tours  aidèrent à cette protection.

    LES REMPARTS DE MONTBLANC
       

    Au XIVe siècle, les bâtiments les plus emblématiques furent bâtis. La ville prit une grande importance et elle devint la septième ville de Catalogne.

    LES PIERRES DE MONTBLANC
       

    Sur certaines pierres des murs de l'église Santa Maria de la ville fortifiée nous avons découvert des marques. Nous nous sommes demandé quelle était leur signification

    EGLISE SANTA MARIA

      

    Un tâcheron était un ouvrier qui travaillait à la tâche. Plus il produisait, plus on le payait.

    LES PIERRES DE MONTBLANC
    Sur chaque pierre taillée le tâcheron gravait un
    signe géométrique. Chaque tailleur de pierre possédait sa marque qui lui servait de signature. 
    LES PIERRES DE MONTBLANC
       

    Elle lui permettait de comptabiliser les pierres réalisées et de se faire payer. Le travail était payé "à la tâche",(d'ou son nom de "tâcheron") c'est à dire au nombre de pierres réalisées. Il arrivait que l'on recrute des ouvriers à la journée pour les grands chantiers. Il fallait les payer le soir même. On comptait alors les pierres taillées dans le journée.

    LES PIERRES DE MONTBLANC
       Cliquez sur les photos

    Ces marques permettent donc d'identifier l'auteur de l'ouvrage. Elle permettent également de vérifier  la qualité du travail. On sait qu'elles se transmettaient de père en fils.

    Elles devenaient alors un symbole de tradition familiale.

     

    Certains signes gravés sur les blocs identifient la carrière qui les a fournis. Pour la solidité de l'édifice il était important que toutes les pierres proviennent de la même carrière.

     

    D'autres signes indiquaient aussi la position de la pierre dans un ensemble : il s'agit alors une signe d'établissement (dans un arc par exemple).

     

    Souvent le tâcheron avait ses outils marqués de la même façon que les pierres.

    LES PIERRES DE MONTBLANC

     Voilà donc qu'une marque sur une pierre nous transporte dans ce monde des tailleurs de pierres.

    Au moyen-âge, les métiers étaient organisés de manière très stricte. Chaque atelier était dirigé par un « maître » qui avait dû faire un apprentissage de plusieurs années. Pour devenir maître, il fallait présenter un « chef d’œuvre » aux membres les plus anciens de la profession. Des ouvriers et des apprentis,  aidaient le maître dans son travail.

      

      

    LES PIERRES DE MONTBLANC
       
     Les tailleurs de pierres n'étaient  pas tous de
    simples ouvriers. En fonction de leur talent certains se voyaient confier des tâches plus délicates telles que des chapiteaux ou des pierres d'ornement ou des clefs de voûtes.
     LES PIERRES DE MONTBLANC
       
     

    Les plus talentueux avaient la charge des statues d'ornement  des portails

     LES PIERRES DE MONTBLANC
       

     Le métier de "Tailleur de pierres" existe toujours aujourd'hui. Même s'il n'a pas la même importance qu'autrefois, il garde un certain prestige. Voici une courte vidéo qui présente une fille "Tailleur de pierres" à Narbonne.